Newsletter 25 février – 1er mars 2013

Secteur automobile

  • Les nouveaux radars mobiles

Les radars mobiles de nouvelle génération, destinés à lutter contre les grands excès de vitesse, vont entrer en service à partir du 15 mars dans une vingtaine de départements, a annoncé jeudi la Sécurité routière.

Ces nouveaux radars embarqués à bord d’un véhicule banalisé qui se mêle à la circulation seront capables de photographier, sans flash et en roulant, tous les véhicules en grand excès de vitesse.

« La nouveauté, c’est que ces radars vont effectuer des contrôles à partir de véhicules insérés dans le flot de circulation. L’objectif est de se fondre parmi les automobilistes », explique Aurélien Wattez, chef du département du contrôle automatisé à la Sécurité routière.

La vitesse excessive est une cause majeure de la mortalité routière, responsable de 26% des accidents mortels en 2012, soit près de 1.000 décès.

« Il reste une minorité de gens qui ne respectent les limitations que là où il y a un radar fixe. Ce système est là pour leur rappeler qu’il faut respecter les vitesses partout et pas uniquement là où c’est signalé », ajoute-t-il. Sur ce nouveau dispositif, l’antenne radar est cachée derrière la plaque d’immatriculation du véhicule, conduit par deux officiers en uniforme.

La marge technique de ce nouveau dispositif étant plus importante que sur les anciens radars, seuls les grands excès de vitesse seront détectés.

Les premières verbalisations commenceront le 15 mars mais dans un premier temps, seuls les véhicules qui doublent la voiture banalisée seront contrôlés. A l’été, les voitures contrôleront également la vitesse des véhicules roulant en sens inverse. Au total, trois cents véhicules équipés de ces nouveaux radars devraient être déployés d’ici à trois ans, sur un rythme de cent par an.

 

Le potentiel 3D

  • Le stylo 3D

Grâce à la plateforme de crowdfunding Kickstarter, la société Wobble Works va nous permettre d’obtenir le premier 3D Printing Pen, afin de dessiner des objets en 3 dimensions. Le produit appelé 3Doodler devrait être commercialisé en novembre 2013 au prix de 60$.

 

  • L’imprimante 3D

Conçues pour le grand public, les imprimantes Replicator de Makerbot voient leur succès s’envoler grâce à l’engouement des professionnels. Des start-up n’hésitent pas à les utiliser pour fabriquer les objets qu’ils commercialisent. Pour le patron de la marque, Bre Pettis, 41 ans, un gourou de l’entrepreneuriat et du Do It Yourself, son entreprise est le fer de lance de la prochaine révolution industrielle.

Bre Prettis, fondateur de Makerbot, l’une des principales sociétés d’imprimantes 3d (20% du marché mondial) s’enthousiasmait, dans une conférence de presse le 20 février à New York, sur son business en pleine croissance. Si l’entreprise reste secrète sur ses chiffres, elle affirme avoir vendu 15 000 imprimantes depuis sa création en 2009, et emploie désormais 165 personnes dans ses locaux à Brooklyn.

« L’impression 3 D a le potentiel de révolutionner la façon dont nous fabriquons à peu près tout« .

Le principe ? Il s’agit de fabriquer un objet à partir d’un modèle numérique en 3D par empilement de couches de matières. La technologie existe depuis des décennies dans l’industrie pour la fabrication de prototypes. Depuis quelques années sont arrivées des machines capables de produire de vrais objets. Surtout, le marché s’étend : après les ingénieurs, architectes, designers ou industriels en quête de prototypes vite réalisés, voici que la technologie gagne le marché des particuliers : les imprimantes 3D veulent gagner la clientèle BtoC.

29602

Publicité

  • Les palmarès du 44ème édition du Club des Directeurs Artistiques

Cette année est la 44ème édition du Club des Directeurs Artistiques qui s’est réunit afin de sélectionner et primer les plus belles créations françaises. Les travaux sont divisés en catégories, couvrant l’ensemble des supports publicitaires et culturels. Il peut arriver que certaines catégories récompensent plusieurs travaux, ou au contraire aucun.

Quelques chiffres : 1700 travaux ont été présentés dans 15 catégories différentes, 52 Prix attribués, 17 nominations décernées, 208 Shortlist établies, et ce par près de 120 différents jurés. Au rang des agences les plus primées figurent ainsi : CLM BBDO qui reçoit 7 Prix, suivie de Leg, BETC et DDB qui décrochent chacune 5 Prix. Côté créatifs, ils sont cinq à s’être particulièrement démarqués et sont tous issus de la même agence, CLM/BBDO : les directeurs de création Olivier Lefebvre, Benjamin Marchal, Mathieu Elkaim, le directeur artistique Julien Boissiont, et le concepteur-rédacteur Kevin Salembier.

L’ensemble du palmarès (travaux ayant reçu un Prix) est à découvrir en cliquant ci-dessous : http://www.leclubdesad.org/

  • Présentation de l’Audi RS 4

Afin de promouvoir l’Audi RS 4 Avants 2013, le constructeur allemand a eu la bonne idée de réaliser une vidéo dans laquelle deux de ses véhicules se sont affronté dans une exaltante partie de paintball.

En effet, c’est à l’intérieur d’un gigantesque hangar, que deux bolides de la firme se sont lancé dans un duel à l’aide de canons de paintball fixé sur le capot. Reprenant quelques codes du jeu vidéo avec l’affichage d’un score, l’affrontement a été filmé à l’aide de deux caméras RED EPIC et d’une GoPro montée sur un drone télécommandé.

En France, cette RS 4 Avant pourra être acquise à un prix oscillant autour des 80 000€ environ. C’est là le prix à payer pour s’offrir une sportive renfermant un V8 4.2 L de 450 ch !

 

  • Une mini en haut des pistes

À l’occasion du Burton Europen Open, la marque Mini – partenaire de l’événement – a mis en place une opération mêlant de façon surprenante présentation produit et art urbain. Deux membres du collectif PirateArtCrew, des graphistes passionnés de snowboard, ont entièrement décoré une Mini Countryman à l’aide de marqueurs. Cette performance artistique a eu lieu tout en haut des pistes dans une vitrine mise en place pour l’occasion. Une preuve à la fois de l’aspect tout terrain du véhicule, mais également de son image urbain et moderne.

 

Web

  • L’utilité du référencement

Des étudiants ont réussi à créer une publicité pour Volkswagen sur Google Images grâce à un travail de référencement sur la requête « Ultimate Business Car ».

À l’heure de l’internet, le bon référencement des sites web revet un enjeu de plus en plus important. Les annonceurs ont bien compris que leur place dans les résultats de Google était capitale. C’est ainsi que trois étudiants néerlandais de l’école de publicité Willem de Kooning ont pris le parti de développer ce concept sur le moteur de recherche dédié aux images.

Affichant donc un ensemble d’images formant une publicité pour le constructeur automobile Volkswagen en tête des résultats de recherche pour les termes « Ultimate Business Car », les créateurs de ce dispositif s’adjugent un espace publicitaire très innovant ! Les résultats de Google n’étant cependant pas figés, les différentes images constituant la publicité sont aujourd’hui désordonnées, mais apparaissent toujours en tête des résultats. Bien que la recherche soit très spécifique et les résultats changés rapidement, il y a fort à parier que ce type de pratiques tendent à se développer à l’avenir.

vw-google-head

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s